L’Iran durement touché par des inondations : 25 des 31 provinces ont été touchées.

En mars dernier, l’Iran a fait face à des inondations d’une ampleur inédite, qui ont fait au moins 70 morts. De fortes précipitations ont provoqué ces inondations dans les régions du nord-est et du sud du pays. Des voitures ont été emportées par un torrent de boue en pleine ville. Un état d’urgence a été déclaré dans les régions de Chiraz et de Mashad.

Une première vague d’inondations a d’abord touché le nord-est du pays le 19 mars puis une seconde l’ouest et le sud-ouest le 25 mars. Le 1er avril, une dernière vague a provoqué des pluies torrentielles s’abattant sur l’ouest et le sud-ouest du pays. Selon le gouvernement iranien, les inondations ont endommagé environ 12 000 km de routes, soit 36% du réseau routier du pays.

Les conditions étaient extrêmement critiques dans le Khouzestan (juste au-dessus du golfe persique), au Lorestan ainsi qu’au Kohkiluyeh.

Plus de 43 000 personnes ont été secourues et quelque 27 000 ont reçu des logements de secours. Plus de 250 villes et villages ont besoins d’aide d’urgence. Par ailleurs, plusieurs villages ont été évacués, et une centaine a été touchée par des coupures d’électricité et d’eau.

Les quartiers défavorisés  à Chiraz ont été très durement touchés. Beaucoup de dégâts matériels ont été recensées. Réagir Ensemble membre d’HUMANIS va effectuer un don de 6000€ afin d’aider les personnes touchées par ces inondations en s’appuyant sur ses partenaires sur place.

Fermer le menu